La « psychologie » des arènes

2019-05-12-11.04.40.jpg
Vergèze, le 12 mai 2019, après la mort du premier taureau.

Je vais être claire: non je ne suis pas psychologue. Par contre, cela m’intéresse et il m’est intéressant d’observer les gens, surtout dans des situations qui me sont absolument opposées éthiquement. Sur les stands végans, la mentalité des carnistes est quelque chose qui me fascine.

Maintenant, dans les arènes d’une corrida, je dois dire que cela peut être un grand sujet d’intérêt. Ma curiosité l’emporte et je ne peux résister à l’idée d’essayer de piger ces gens qui aiment voir un animal être torturé alors qu’ils seraient probablement horrifiés s’il s’agissait de leur chien ou chat (quoique?).

Je suis donc allée à un « spectacle » de Corrida ce dimanche, tout d’abord pour filmer ce qui s’y passe mais aussi curieuse de « rencontrer » ces afficionados, ces amoureux de la mort et de la violence envers les taureaux. C’est édifiant.

Avant le spectacle taurin, le passage obligé est la buvette. Pour bonne mesure, j’ai avalé un petit rosé. Je me suis aussi dit que ça aiderait à faire passer ce qui suivrait. Puis j’ai pris le temps de « sympathiser » et discuter avec les gens, me fondre dans leur monde. Si je rencontrais ces gens hors du contexte, je les trouverais très sympathique. Voilà ici le grand paradoxe de cette populace. D’un coté, ils ont l’air civilisés, de l’autre, ils nous apparaissent comme des sadiques qui aiment le sang. Peut-être est-ce simpliste? Mais ce sont pourtant les faits.

Pour entrer dans les arènes, il faut soit être savamment manipulé depuis l’enfance et donc complètememnt embrigadé, ou être bon-ne comédien-ne et ranger ses émotions dans une boite bien fermée. Je me range tentativement en catégorie 2. C’est donc dans une boite bien fermée que j’ai mis tout mon ressenti pour les taureaux et que j’ai joué mon rôle « d’afficionado » convaincue auprès de ces gens « sympathiques » et joyeux (sic). Si l’on est pas capable de le faire, autant sortir des arènes tout de suite.

Le « spectacle » démarre. Les empaillés entrent, saluent la foule (arènes à moitié vides), les chevaux avec des nanas en costumes entrent puis les mecs en blancs chargés du « nettoyage » après chaque mise à mort. Salutations à la foule, applaudissements. Le cortège ressort.

Entre le premier taureau. En suivra 4 autres. Je ne ferai qu’un résumé car le déroulement est singulièrement le même. Les seules variations sont les degrés de boucheries des crétins amateurs sur la piste pour les tuer. Le premier empaillé arrive dans son costume trop serré (au niveau des… bon vous avez compris). Il agite sa cape rouge, réactions de la foule, quelques « holé », rien de grave jusque là. Ensuite viennent les banderilles, gentilles lâmes de plusieurs centimètres équivalentes d’une piqure de rappel pour ces gens mais qui sont bien en fait des couteaux enfoncés dans le corps de l’animal. Puis le crétin empaillé arrive avec son épée qui était cachée sous la cape, et, le cul en arrière (c’est grotesque) s’avance pour viser le cou du taureau. Les spectateurs retiennent leur souffle, je retiens mon dégoût. Il se lance et enfonce maladroitement l’épée dans le corps du taureau qui se met à tourner en rond affolé et certainement en grande souffrance. Le benêt a mal fait le « boulot » car l’épée ressort de moitié (ça arrivera sur 4 taureaux sur 5). A plusieurs, ils continuent à faire tourner l’animal en rond pour le désorienter. Puis il est piqué à la tête à plusieures reprises. Enfin, piqué est un gentil mot. Il réagit à chaque fois. Finalement, il s’écroulera sous les applaudissements des sadiques et dans son propre sang.

A la fin du « spectacle », ma voisine, très enthousiaste de mon « intérêt » pour tout ça m’invite dans son club taurin…. mmm pour étudier plus ces gens, pourquoi pas. Pour devenir comme eux? Certainement pas.

Note intéressante: pendant tout le déroulé, nous pouvions entendre les bruits et sirènes des anti-corridas à l’extérieur, ce qui a fortement énervé ces gens. Un a même dit: « Qu’est-ce qu’ils attendent pour utiliser les canons à eaux contre eux? ». Combiné au vent, ce n’était pas complètement la joie pour ces gens. Autre commentaire amusant celui là: « Je suis sûr que les anticorridas sont payés pour faire ça ».

J’ai enlevé le couvercle sur mes émotions le lendemain. Ces gens là, tristement, ont un couvercle depuis toujours et ne l’enlèveront probablement jamais.

 

© Copyright Mai 2019 – Veronique Perrot – Tout droits réservés. Toute utilisation et/ou publication non-autorisée de ce matériel sans l’autorisation verbale ou écrite de cette auteur et/ou de cette propriétaire est strictement interdite. Des extraits ou des liens peuvent être utilisés si un crédit clair et complet et donné avec une direction spécifique et appropriée vers le contenu original.

 

Ci-dessous vidéo du 4ème taureau massacré par les amateurs. Si vous êtes sensibles, je vous ai prévenu.

 

Interview avec France Bleue Gard Lozère 26 Février 2016

Interview réalisée par Sylvie Charbonnier dans l’Invité du 7:50. Discussion sur l’abattoir du Vigan, le Véganisme, la nutrition et l’antispécisme.

Cette interview fait suite au scandal de l’abattoir du Vigan révélé par L214.

IMG_3329

 

Conférence à Los Angeles: Conditionnement, Histoire & Science: Se libérer pour mieux militer pour d’autres animaux

Conditionnement, Histoire & Science: Se libérer pour mieux militer pour d’autres animaux. Très grand merci à mon ami Lama-Jigme Gyatso (moine bouddhiste végan) que j’ai oublié de mentionner dans la vidéo et qui m’a aidé à me préparer pour cette présentation avec sagesse (et surtout humour). Présentation sous-titrée en Français que j’ai faite à l »Animal Advocacy Museum » (le Musée du Militantisme pour les animaux) de Los Angeles en Mars 2014. Présentation basée en grande partie sur les enseignements du livre « The World Peace Diet » (Nourrir La Paix) du Dr. Will Tuttle et inspiré par des amis et auteurs et ma propre expérience en tant que militante (aux USA). Presentation (subtitled in French and re-edited) done at the Animal Advocacy Museum of Los Angeles in March 2014. Based mostly on the teachings of The World Peace Diet by Dr. Will Tuttle as well as what I learned from friends and authors and my own experience as an activist. Grateful thanks to my friend Lama-Jigme Gyatso who helped me prepare for this presentation with wisdom (and mostly humor).

 

« C’est quoi le Véganisme? » en un livre

vero ban

C’est avec un énorme plaisir que je vous annonce la publication de mon premier livre aux Editions Trédaniel Le Courrier du Livre: « C’est quoi le Véganisme? De la théorie à la pratique pour un mode de vie 100% éthique » que je sais beaucoup attendaient.

Ce livre ne se contente pas uniquement de partager ce que nombre d’autres auteur-es ont put dire sur les conditions d’exploitation des animaux mais j’essaie de mettre en lumière également l’histoire de ce mouvement de libération animale qui est ancien, ses origines politiques et sociales, ainsi que d’offrir un guide, que j’ai souhaité le plus simple possible, à tout ceux qui soit, sont déjà en transition vers un mode de vie plus éthique, soit veulent aller encore plus loin. Il est aussi l’occasion de briser des mythes qui continuent à être disséminés notamment dans les médias et la presse.

Je vous conseille de lire l’article que j’ai publié sur l’excellent site « Les 1001 vies » où j’y développe mon approche.

Vous pouvez commander le livre de diverses manières. Tout d’abord, si cela est plus simple pour vous, vous pouvez le trouver sur Amazon.fr et la FNAC.

Pour des raisons éthiques, si vous pouvez le commander dans une petite librairie indépendante, regardez ce site: LesLibrairies.fr

Et il y a bien sûr le site de l’Editeur, le formidable Courrier du Livre, sans qui ce livre n’existerait pas: Guy Trédaniel Editeur -Le Courrier du Livre

Et en dernier lieu, si vous ne le trouvez pas dans votre librairie indépendante locale, ils commanderont le livre pour vous.

Cher Jean-Pierre…

Jean-Pierre Garrigues à la manif de Rodhilan en Octobre 2015
Jean-Pierre Garrigues à la manif de Rodhilan en Octobre 2015 (photo personnelle)

 

Il y a environ 1 an, tu m’as invité à te rencontrer à Alès après que j’eu accepté ton invitation à me joindre au travail du CRAC Europe. Je ne t’avais jamais parlé, seulement croisé durant les combats menés lors des manifestations contre les tortionnaires de la tauromachie.

Nous avons parlé longuement, tu m’as offert un café, et surtout tu m’as accordé ta confiance. Cela, je ne l’oublierai jamais.

Je suis engagée dans la cause animale, notamment, depuis environ 10 ans. J’ai côtoyé des centaines de militants, des leaders de la cause animale de nombreux pays ici et outre Atlantique. Peu ont laissé une trace mémorable dans mon esprit vue la superficialité souvent intéressée et souvent tristement peu sincère de leur engagement pour les animaux non-humains.

Tu étais clairement différent: désintéressé, sincère, bon, humain, et surtout tu plaçais le combat pour les taureaux au-dessus des égos, au-dessus du tiens. C’est une chose très rare dans l’univers animaliste de rencontrer une personnalité à la fois charismatique mais sans orgueil, quelqu’un avec un grand cœur pour les animaux et les humains. Peu de gens possèdent les vertus de militant totalement engagé mais qui ne cherche pas à évincer les autres pour se promouvoir lui-même mais qui, au contraire, aime l’unité.

Jean-Pierre, tu faisais partie de ce très petit cercle de grands leaders. A titre personnel, je n’ai pas oublié l’adorable petit cadeau que tu m’as envoyé Noël dernier et que je conserve précieusement.

J’ai appris beaucoup à ton contact: la détermination, la gentillesse, le dévouement à une grande cause mais aussi aux autres. Même lorsque tu étais malade, tu prenais le temps de nous servir chez toi pendant que nous nous régalions des merveilles culinaires de ton épouse Coloma. J’en garde de très bons souvenirs.

Parce que mes convictions profondes font que je considère la mort uniquement comme un passage, je suis convaincue que je te reverrai, prêt encore et toujours à défendre les opprimés. Lorsque ce sera le cas, compte sur moi comme les taureaux ont pu compter sur toi.

Paix à ton âme. Avec toute mon affection. Ce n’est qu’un au revoir.

 

Jean-Pierre Garrigues (1964-2017) pour toujours dans nos cœurs.